La sève de bouleau fraîche : cure détox douce et revitalisante



Entre mi-février et mi-avril la sève de bouleau sort des racines pour "nourrir" l'arbre.

Utilisée en cure elle est parfaite pour faire un nettoyage de printemps dans notre corps.


Nos mauvaises habitudes de vie et l’hiver fatiguent nos organes d’élimination (reins, foie, intestins, peau et poumons). Les toxines (déchets produits par notre corps) et les toxiques (pesticides, métaux lourds, pollution…) s’accumulent alors dans notre corps est créent des déséquilibres. La sève de bouleau, en stimulant ces organes, permet de détoxifier l’organisme en évacuant tous ces déchets.


Riche en minéraux (potassium, calcium, phosphore, magnésium), oligoéléments (silicium, zinc, manganèse, sélénium, cuivre, lithium, or , chrome), antioxydants, acides aminés, enzymes et ferments, elle maintient l’équilibre acido-basique, revitalise et reminéralise l’organisme.


Quelle sève choisir ?


Sève de bouleau fraîche :

La choisir non pasteurisée, non chauffée, non diluée, et d’origine biologique. Attention à ne pas confondre avec le jus de bouleau issue de la décoction de feuilles de bouleau (utile pour le drainage des reins et de la peau).


Il existe de la sève de bouleau concentrée enrichie en bourgeons qui se conserve plusieurs mois et reste tout aussi intéressante. En revanche la sève de bouleau en bouteille que l’on trouve toute l’année a perdue beaucoup de nutriments mais reste drainante.


Mode d’emploi :


Boire 15cl de sève pure par jour, 15min avant votre petit déjeuner, pendant 3 semaines.

Si besoin une deuxième cure est possible après une semaine de pause.


Les conseils pendant la cure :


Évitez les excitants (thé, café, alcool…), les produits industriels, le sel et le sucre.

Privilégiez les fruits et légumes, cuits et crus par rapport aux féculents et aux viandes/poissons/œufs/produits laitiers

Consommez des huiles végétales de premières pressions à froid sources d’oméga 3 (lin, noix, cameline, colza)


Contre-indication : Allergies aux salicylates, pollen et céleri. Femmes enceintes et allaitantes.

0 vue